Blog Movaway Logements

Brick Lane, ses coffee et ses marchés 30-07 2018

Colocation à Londres: la ruée vers l’Est

Durant un mois, chaque semaine, nous te proposons un petit tour de Londres, une sorte de longue balade qui te permettra de mieux connaître cette superbe ville et de trouver ton futur logement en colocation à Londres. L’occasion de découvrir ses différents quartiers, ses bonnes adresses, et même tes futurs voisins, pourquoi pas. D’Est en Ouest, du Nord au Sud, partons ensemble à la conquête de Londres et voyons où il fait bon vivre en collocation dans la capitale anglaise. Suivez le guide ! C’est par ici !

 

L’East end : une zone en plein boom

Ahh l’Est londonien, on en a tous entendu parlé et pas toujours en bien. On a en tête les docks, les rues pavées sombres et malfamées, mais vous devez sans doute vous tromper de siècle, nous sommes plus au temps de Sherlock Holmes, mais bien au 21e siècle et l’Est regroupe aujourd’hui les quartiers de Stratford, Whitechapel, BrickLane, Hackney ou encore Canary Warf. Des borough (quartier) qui crient jeunesse, modernité, art, culture et fête, des quartiers que l’on pourrait aisément appeler hipster aujourd’hui avec des tonnes de logements super sympa.

Alors oui, l’est de Londres fait encore partie des parties les moins riches de la capitale, mais il permet aussi et surtout de trouver des logements à des prix défiants encore toute concurrence dans des rues qui bouillonnent de vie, d’ambition et d’un soupçon de folie. Il n’y a qu’à voir le magnifique marché aux fleurs de Bethnal Green, les rues colorées de Brick Lane ou encore les restaurants animés de la communauté indienne de BickLane !

Oublions un instant Picadilly Circus Hyde Park ou Buckingham Palace et ses bobbies. Aujourd’hui le cœur de Londres bat à l’est. Et c’est sans doute le meilleur endroit pour faire une colocation lors de son arrivée à Londres . Et depuis quelques années ce sont même les artistes qui ont délaissé l’ouest de la ville pour venir s’installer ici, à l’est, et lorsque l’art s’en mêle le reste du monde ne met pas longtemps à suivre. La force de ce quartier réside dans sa capacité à traverser les âges, je vous explique : l’est a su devenir branché, inspirant la jeunesse et promettant un futur radieux à la capitale anglaise tout en gardant son côté populaire et cosmopolite qui fait sa singularité depuis toujours ; grâce à des logements atypique, branchés et moderne.

Tant de diversité, de couleur, de vie, c’est ça l’East London. Certains oseraient même le qualifier de vrai Londres, je n’irai peut-être pas jusque-là, mais en tout cas cette balade nous réserve pas mal de surprise !

 

Stratford, la cité des JO

On en trouve des endroits différents de ce côté de la capitale ! prenons l’exemple de l’aéroport, le fameux aéroport de Stratford, bon je ne vous conseille pas de vous trouver un logement directement sous les avions, mais depuis les Jeux olympiques de 2012, de nouvelles constructions modernes flambantes neuves ont vu le jour. Juste au bord de la tamise ou des royal Docks, ce côté atypique et de plus en plus branché attire beaucoup d’investisseurs, qui sans doute charmés par le bruit de la flegmatique tamise ne peuvent résister. Plus au nord bien sûr il y a l’entièreté des constructions olympiques qui ont mis Londres sur le devant de la scène, mais qui l’ont surtout obligé à se doter d’un véritable stade olympique. On ne reconnaît pratiquement plus ce quartier, tant les travaux furent rapides, efficaces et tournés vers le futur. Mais il n’y en a pas eu que pour les installations sportives à Stratford, tout cela a donné naissance à de grands complexes immobiliers, ambitieux et modernes donc l’incroyable Westfield Stratford, le plus grand centre commercial urbain d’Europe ! Rien que ça !

Bref, tout a été mis en œuvre pour que Stratford devienne THE place to be depuis les JO.

Tower Hamlets : un œil sur le futur

Ce borough appelé aussi East End s’étend des tours de la City aux tours de Canary Wharf, en longeant la rive nord de la Tamise. Tout comme Southwark c’est un quartier d’anciens docks rénovés, qui a su se faire aimer et qui est désormais devenu très prisé, voire presque bourgeois parfois.

Il suffit de se rendre de loger la Tower Bridge, de passer les tours de la City et de se rendre à St Katherine’s Dock pour se rendre compte du choc temporel qui a pris forme ici ! Fini les bateaux de commerce et les wharfs, bienvenue aux yachts, aux logements hors de prix et aux penthouses ! Parfait pour les rois de la finance, un peu moins pour les nouveaux arrivants à Londres, quoi que, une colocation à plusieurs pourrait être envisageable. Pourquoi ne pas jeter un œil sur les logements que Movaway propose ? mais ce quartier vaut tout de même le détour, ne serait-ce que pour ces infrastructures futuristes ou pour pourquoi pas vous dire : « dans 10 ans je serais là ! »

l'Est ne cesse de se développer. c'est désormais le quartier le plus branchée et trendy de Londres

Mais il n’y a pas que St Katherine qui a su profiter du fantastique développement de Canary Warf ou de la DLR (Docklands Light Railway). Les quartiers de Wapping, Shadwell, Limehouse ou d’Isle of Dogs ont ont su se démarquer et se transformer, mais petit plus : à des prix et loyers bien différents, pas de logements sur 3 étages ou de bâtiments démesurés, mais un cadre de vie agréable, en pleine mutation et à deux pas du centre économique de Londres. Les loyers s’en trouvent bien plus raisonnable, donc plus abordable.

Tous ces quartiers proches de la Tamise sont surtout résidentiels et calmes, mais ils ne sont pas dénués de vie pour autant ! On y trouve des pubs, restos, galeries d’art et marché de quoi occuper ses dimanches.

Mais pour de vraies rues en fête et plus de mixité sociale et d’animation il faut se diriger vers Hackney, plus éloigné de la Tamise on retrouve des endroits comme Whitechapel ou Mile end, des quartiers historiquement populaires et qui ont su garder une véritable identité qui est resté chers au cœur des Anglais (nous en parlerons plus en détail ci-dessous)

Aujourd’hui, ils abritent une forte communauté des anciennes colonies des Indes britanniques, mais aussi des jeunes et des artistes. Du coup le quartier se refait doucement, mais sûrement une réputation pour sortir (curry houses, nightclubs) ! il suffit de se rendre à Brick Lane pour en avoir la preuve.

 

Ça balance à Hackney

Partons à présent, à la découverte du quartier d’Hackney au nord de Brick Lane.

Hackney est le point de rendez-vous de différentes cultures et ambiances, mais aussi de logements aux loyers longtemps très abordables qui a su attirés de nombreux immigrés au siècle dernier. Tout comme Brixton ou Brick Lane, et à la différence de Peckham, c’est aujourd’hui un quartier sur la voie de la renaissance !

C’est grâce à la City qu’Hackney tire aujourd’hui son développement et sa popularité auprès des acheteurs. Et n’oublions surtout pas la ligne de train qui dessert Liverpool Street! c’est aussi grâce à elle qu’Hackney a connu un tel essor, elle permet à tous ceux qui vivent près du parc de London Fields, à Hackney Central ou Stoke Newington, de rejoindre le centre-ville rapidement. Donc pour une colocation c’est l’idéal : chaque habitants aura un point d’accès pour se rendre à son travail. L’avantage d’être près de la Tamise, dans un quartier branché et en plein essor avec un accès direct au centre de Londres ! Que demande le peuple !

Et pour ceux qui hésitent encore, rassurez-vous, on peut sortir le soir en toute sécurité, car la rue principale est remplie de commerces et de pubs. C’est simple il y en a pour tous les goûts. La East London Line (Overground) s’étend maintenant (depuis 2010) jusqu’à Dalston Junction. Les JO, ont rapidement et considérablement changé l’image d’Hackney pour le plus grand bonheur de ses habitants.

Old Truman Brewery : le quartier des décorateurs

Faire du neuf avec du vieux, cette phrase va plutôt bien à Londres. La capitale du renouveau se réinvente chaque jour et il n’y a pas mieux que l’Est pour s’en rendre compte. Suivez-moi, nous allons découvrir la Old Truman Brewery, cette ancienne brasserie, qui a fermé ses portes en 1989, est devenue l’épicentre du design londonien. Chaque année on peut y retrouver le London Design Festival et ses alentours sont remplis de petites boutiques où les hipsters et jeunes branchés viennent s’approvisionner en tout. Matthieu, un étudiant français en histoire de l’art, nous fait faire le tour du quartier et en profite pour nous révéler ses adresses préférées du quartier. On le retrouve dans un café aux accents oriental, pas loin de son logement où il vit en colocation avec 3 autres étudiants. Nous dégustons ensemble un thé latté au jasmin puis nous le suivons dans les méandres de ce quartier qu’il connaît si bien.

Premier arrêt : Unto This Last, un atelier de meubles ouvert il y a six ans dans un ancien pub. Ici, tout est fabriqué sur place, et ça à la côte !!

Deuxième arrêt : un designer danois, Mar Mar and Co. Ici tout n’est que couleur et gaieté, des autocollants muraux, des meubles au design épuré, mais original ! bref un vrai paradis pour les amoureux de déco.

Pour finir ce tout en beauté quoi de mieux qu’un beau bouquet de fleurs, et c’est la superbe boutique d’Ella Doran qui nous enchante. Des compositions décalées et raffinées qui sont bien éloignées des gros services à thé anglais que l’on connaît. Non, Ella n’est pas kitch, elle est originale et sa passion anime le quartier et fait le bonheur des touristes comme des habitants.

 

Brick Lane, l’indomptable

Pas besoin de changer de pays pour changer de décor ! A Londres, il suffit juste de descendre une rue : Hanbury Street. Si si je vous assure, on passe du quartier branché et trendy de Brick Lane avec ses bars et ses boutiques au cœur de la communauté bangladeshie. Le contraste est saisissant : les magasins qui affichent des devantures aux couleurs chatoyantes, des noms de rues en anglais et en indien. On se croirait ailleurs ! c’est aussi ça la magie de Londres, le monde entier dans une seule ville ! On parle même de Banglatown ! vous ne direz plus que vous êtes en colocation à Londres mais à Brick Lane !

Il vous faudra toute une vie pour chiner dans les boutiques aux vitrines colorées, mais surtout pour tester toutes les currys house. Mais, à entendre les habitants du quartier, les meilleurs établissements se trouvent maintenant plus à l’est, du côté de la station de métro Whitechapel. Et si vous souhaitez concocter vos propres repas il suffira d’aller en bas de la rue dans les nombreux supermarchés indien et bangladeshi qui regorgent d’étales et d’épices souvent introuvable dans le reste de la ville, et je ne vous parle même pas de la France.

C'est ici que vous trouverez les meilleurs curry houses de Londres

Cap sur Hoxton Square

Après avoir fait un petit tour dans les galeries d’art de whitechapel, le mieux c’est de passer par The Princess, un « gastropub », qui allie cuisine anglaise et cuisine méditerranéenne. De superbe assiette généreuse avec un vin de qualité, à Londres c’est un peu le loup blanc.

Puis pour bien commencer la soirée, on se dirige vers le T-Bar, sur Shoreditch High Street. Et sur le chemin on croise de tout, des hommes d’affaires au costume impeccable, des ados aux crêtes vertes et bleus, des étudiants en uniforme sans parler des jeunes filles aux jupes très courtes et au collant colorés. Étrange vu le temps, mais comme disent les Anglais : si on devait attendre le beau temps pour porter ce qu’on veut on ne serait qu’en col roulé et jean. C’est ici que les traders de la City viennent se détendre après une longue journée de travail, à coup de pinte et de musique électro comme Londres sait si bien en faire.

Alors avoir un logement dans le coin c’est un peu le rêve, tout est là pour se divertir, se détendre après une longue journée de travail.

Pour terminer la soirée, il suffit de traverser la rue et de pousser la porte du Cargo, un bar qui se transforme en club le week-end venu. Ici l’ambiance est plus décontractée et la programmation, orientée drum and bass, est excellente. Pour Louis, un expatrié français, c’est tout simplement « la meilleure boîte de la ville ». Si vous sentez les murs vibrer, pas de panique : c’est juste une ligne de chemin de fer qui passe au-dessus de votre tête.

Les marchés d’East End

 

Voir cette publication sur Instagram

 

De aquí me llevo muchas cositas para mis looks!! 😍🇬🇧 #mylondon trip By @beefeaterdrygin #myshowroomjumpstolondon #hoyseacaba 😔

Une publication partagée par Lifestyle | Outfits | Beauty (@myshowroomblog) le

Allez c’est dimanche matin, il faut bien se lever, et c’est parfois bien difficile ! quoi de mieux pour se motiver que l’un des marchés les plus spectaculaires que le Old Spitafield Market. Des piles de fringues, des montagnes de scones et de muffins. Que de tentations, des centaines de stands avec des créateurs, des hippies qui débarquent tout droit de Woodstock avec leurs effluves de patchouli, leurs étals de pashminas, qui cohabitent avec des tee-shirts Led zeppelin et les talons aiguilles. Bref, vous l’aurez comprise vous trouverez votre bonheur.

Côté cuisine, si vous êtes végétarien, foncez chez John, fou de tofu, qui nous en met plein la vue avec son fauxmage (au lait de soja !). Ici pas de malbouffe. Que de l’organic, du bio, du respectueux de l’environnement, et pour les lendemains de soirée c’est plutôt agréable.

Et si vous rêvez d’un bon cheesecake bien anglais, go chez James et Elsa. Férus de cheesecakes, ils exposent leurs nouvelles créations. Alors debout, et Bon appétit !

Ici on trouve de tout: chaussures, vêtements, nourritures, produits d'exceptions.

 

Aussi colorés que décalés, les marchés de l'Est sont les plus décalés de Londres

 

Bethnal Green au carrefour de l’Est

Ce quartier de l’East end est super bien situé, puisqu’il est à moins de cinq kilomètres seulement du nord-est de la station Charing Cross. Bethnal Green est donc relié au cœur de Londres grâce à la ligne de métro Central Line, on y trouve des logements très variés : des maisons victoriennes aux immeubles modernes en passant par les cités HLM, il y en a pour toutes les bourses.

 

C’est un quartier abordable de Londres, pas dénué de charme et d’activités ! La preuve la plupart des colocations migrent de ce côté de la capitale, laissez-moi vous expliquer :

C’est un peu le carrefour de tous les styles, les commerces sont principalement installés près de Bethnal Green Road et Whitechapel Road. Mais à quelques pas on se retrouve très rapidement à Brick Lane ou à Shoreditch, et ça c’est LA bonne nouvelle pour ceux qui aiment la nuit ! Plein d’artistes vivent ici et on comprend pourquoi, ce quartier est une perpétuelle source d’inspiration !

Et on n’oublie pas le petit chouchou de Londres : le Carpenter’s Arms, célèbre pub logé dans Cheshire Street. Enfin pour les grands romantiques, on se précipite au marché de Columbia Road qui se transforme en grande serre tous les dimanches matin, des fleurs par millier et des parfums à faire tourner la tête.

Bow, mélange industriel et victorien

On part un peu plus à l’est et on trouve un quartier avec des logements toujours aussi abordables : Bow. C’est pour cela que depuis quelques années il attire de plus en plus les classes moyennes et les colocations. Et là encore Londres nous prouve toute sa diversité de logement, comme à Benthal vous trouverez aussi bien de magnifiques demeures que des HLM.

Pour faire ses courses, pas besoin d’aller bien loin, on vous conseille le grand marché de Roman Road, l’un des plus anciens de Londres, ici on peut négocier et faire de superbes affaires alors on n’hésite pas ! Mais pas de panique, si les marchés ce n’est pas votre truc, le quartier a de nombreuses grandes surfaces. Envie d’une bouffée d’air frais, Londres est connu pour ses parcs, et l’est n’en est pas dénué : le Victoria Park, au nord, et Mile End Park, à l’ouest.

Petit conseil : allez un peu plus à l’est encore et vous trouverez Bromley-by-Bow, ne vous fiez pas à son côté un peu brut, car si vous êtes courageux vous trouverez l’oasis de Three Mills Island. Et je vous assure que ce sera un véritable choc : une sorte de retour vers le futur, avec ses bâtiments d’époque et ses rues pavées vous aurez l’impression d’être au XIXe siècle ! ça vaut le détour !

Il semblerait que plus on va à l’Est, plus Londres nous réserve des surprises ! L’est de Londres semble donc être en perpétuel mouvement et pour des budgets très raisonnable pour Londres. Alors on fonce à l’est et on se régale de sa diversité !

 

Le logement en quelques chiffres

 

  • Loyer mensuel moyen sur le marché locatif privé : 1160 livres en 2014.
  • Un peu plus de la moitié des habitants vivent dans un logement qu’ils possèdent.
  • Environ 526 000 nouveaux logements doivent être construits d’ici à 2021 pour répondre à l’expansion de la population, qui devrait augmenter d’environ un million de personnes en dix ans.
  • Environ 800 000 Londoniens sont inscrits sur les listes d’attente pour les logements sociaux. Source London Councils

 

Marine S

photos Londres

Ils nous font confiance