Blog Movaway Jobs

La recherche de Job/stage de Sofiane à Londres 09-03 2018

Sofiane nous dit tout sur son stage/job à Londres!

Bonjour à tous ! Beaucoup de Français viennent à Londres chaque année pour tenter leur chance. Cependant chaque expérience est unique et chacun de nous la vit différemment. C’est pourquoi Movaway s’investit pour vous présenter chaque semaine de nouveaux témoignages

Après avoir suivi les témoignages de Thomas, Valérie et Laurina, on a aujourd’hui le plaisir de rencontrer Sofiane, expatrié français à Londres ayant fait appel à nos services il y 6 mois. Il a choisi de partir travailler en Angleterre après avoir réalisé un stage à Londres. Il pense aujourd’hui prolonger son séjour et s’installer définitivement dans la capitale anglaise.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Blue sky in London #London #Movaway #blue #sky #picoftheday #travel #city #cities #travel #travels #internship #architecture #perspective #beautiful

Une publication partagée par Movaway (@movaway) le

 

Bonjour Sofiane et merci de nous accorder de ton temps pour partager avec nous ton expérience.

Sofiane: C’est un plaisir

Sofiane, peux-tu nous parler de toi et de ton parcours ?

Sofiane: Bonjour à tous ! Je m’appelle Sofiane, je viens du Havre et je suis étudiant en science du management et de l’économie. Après avoir réalisé un stage à Londres dans le cadre de ma dernière année de Master 2 j’ai décidé de prolonger mon séjour dans la capitale anglaise.  Après ces 6 derniers mois passés à Londres, je n’ai pas souhaité revenir vivre en France. Et je crois que c’est l’une des meilleures décisions que j’ai prises.

C’était un choix ou une obligation de partir faire un stage au Royaume-Uni?

Sofiane: “Les deux. Je m’explique, dans le cadre de ma dernière année de Master 2, nous avions pour objectif de rendre à la fin de notre cursus une thèse sur les méthodes de management et gestion d’entreprise à l’étranger. Pour cela il nous fallait obligatoirement partir à l’étranger dans un pays non francophone pour découvrir de nouvelles méthodes de travail et aussi améliorer notre anglais, car on le sait l’anglais est la langue indispensable dans le monde du travail. Me trouvant dans l’obligation de trouver un pays étranger dans lequel effectuer un stage, je me suis rapidement tourné vers l’Angleterre. Au début de mes recherches, je me voyais partir aux États-Unis, mais le coût et la distance m’ont rapidement ramené à la réalité. C’est alors que je me suis dit que le Royaume-Uni et surtout Londres était un bon compromis.

D’autre part, j’avais toujours été attiré par ce pays, sa culture ses traditions et surtout sa capitale ! J’avais aussi surtout un besoin urgent de perfectionner mon anglais, car j’aurais pu choisir un pays hispanique, mais un pays anglophone m’a paru évident aux vues des études que j’entreprenais”.

Parmi toutes les villes britanniques, pourquoi avoir choisi Londres ?

Sofiane: “J’ai choisi de faire mon stage à Londres pour le dynamisme de cette ville. J’avais déjà été 3 fois à Londres et une fois à Manchester en vacances, et bien que cette dernière soit une grande ville ce n’est vraiment pas pareil. Londres ne dort jamais, chacun a un rythme de vie différent et la ville s’y adapte. C’est une ville en mouvement perpétuel. Des personnes du monde entier s’y installent et quittent la ville chaque jour ce qui créer un flux constant offrant à tout le monde de nouvelles opportunités.

De plus le Royaume-Unis est tellement multiculturel et tolérant, notamment à Londres. C’est un aspect qui m’attire beaucoup, car je suis venu à Londres pour découvrir de nouvelles façons de travailler certes, mais aussi une autre manière de vivre, d’autres coutumes et cultures. Ayant moi-même des origines maghrébines je trouve ça très enrichissant de voir cette relation qu’on peut avoir avec les autres et s’apporter mutuellement des connaissances sur nos cultures respectives c’est comme une sorte de voyage uniquement à travers un échange. Et Londres c’est ça ! C’est voyager dans le monde entier en restant dans la même ville”.

 

la folie de Londres m'a fait peur au début, je n'avais pas de repères et je ne savais pas parler anglais mais d'une certaine manière ça m'a forcer à sortir de mon cocon et de me jeter à l'eau: en entreprise comme avec les autres

Parle-nous de ton arrivée à Londres.

Mes premières semaines à Londres étaient de loin les plus difficiles du séjour. Au début c’est compliqué, car on arrive dans une ville et un environnement qu’on ne connaît pas et pourtant j’étais déjà venu 3 fois, mais les vacances et la vie quotidienne c’est pas pareil. Je ne connaissais personne à Londres, aucun des élèves de ma promo n’avaient choisis cette destination. Bien que le stage à Londres fût très intéressant, les débuts ont été difficiles, car mon anglais était vraiment mauvais et j’avais du mal à comprendre les instructions et exigence de mon tuteur de stage.

 

Quel a été ton temps d’adaptation ? Comment as-tu réussi à sortir de ces débuts difficiles ?

Sofiane: “Ce qui m’a sauvé c’est le fait que je sois en colocation à Londres. Ça m’a beaucoup aidé au début, car je n’avais pas d’autre choix que de parler anglais pour communiquer avec mes colocataires. Ils étaient assez cool et sociables et ils organisaient des petites soirées tous les vendredis soir pendant lesquelles on jouait à des jeux de société donc forcément ça aide pour l’anglais et aussi pour l’intégration. On s’est super bien entendu, et 2 d’entre eux ont été mes premiers amis.  Au bout d’un mois, j’ai senti une réelle différence dans la pratique de mon anglais, je comprenais tout ce qu’on me disait et je commençais vraiment à me sentir épanoui dans cette ville et je profitais de mon expérience à 100%.

Ça peut paraître assez cliché de dira ça, mais ces 6 derniers mois ont été riche en rencontres et opportunités. C’est une expérience qui malgré mes 26 ans m’a fait grandir”.

 

Qu’est-ce qui t’a autant plus à Londres.

Sofiane: “Sans parler de la beauté de la ville jour comme nuit, la qualité de vie est nettement meilleure je trouve. Les gens sont moins stressés malgré le fait qu’on soit dans une grande ville. J’aime beaucoup les activités et sorties culturelles et les moyens mis à la disposition des Anglais sont fous. Les musées son gratuit tous les jours, toute l’année, il y a régulièrement des expositions auxquelles on peut assister pour trois fois rien, beaucoup d’évènements et de rassemblements culturels sont accessibles à tous, puisqu’elles sont, pour la plupart du temps gratuit. Ce que j’ai trouvé étonnant aussi en venant faire mon stage à Londres c’est que les Anglais travaillent beaucoup plus que les Français ; ils travaillent en moyenne 40 heures par semaine, mais malgré tout ça on ressent vraiment beaucoup moins de stresse qu’à Paris qui est 10 fois moins grand et moins peuplé. Les gens sont souriants serviables et toujours partant pour aller boire un verre même en semaine (rire).

Quand on dit que Londres est une ville qui ne dort jamais je vous assure que c’est vrai ! Par exemple, certain supermarché équivalent à Carrefour sont ouverts 24h/24 7j/7 ! Oui si tu as une envie soudaine de faire tes courses à 3 h du matin c’est possible!

Aussi, pendant mon stage à Londres j’ai remarqué rapidement que l’ambiance générale était plus détendue que dans n’importe quelle autre entreprise française. On sent moi la hiérarchie au sein des entreprises en tout cas pour ma part lors de mon stage à Londres on ne m’a pas fait sentir comme étant le petit stagiaire qui fera tout ce qu’on lui demande. Je me suis rapidement intégré. Les exigences vestimentaires sont aussi moins strictes ce qui joue sur l’atmosphère détendue”.

 

"En perpétuelle mouvement, Londres a été un moteur pour moi."

 

Nous sommes ravis que tu aies apprécié ce stage à Londres. Est-ce la raison pour laquelle tu souhaites rester vivre à Londres ?

Sofiane: “Je vous remercie de m’avoir placé dans cette boîte, car c’est sans aucun doute la meilleure expérience professionnelle que j’ai eue jusqu’à présent.

Après les 6 mois passés à Londres en tant que stagiaire, je suis rentré en France afin de présenter ma soutenance. J’avais beaucoup réfléchi à l’idée de rester à Londres après mon stage et j’ai réussi à me convaincre moi-même. Ces quelques mois passés à Londres m’ont tellement plu qu’il était hors de question que je rentre en France tout de suite. J’ai donc gardé ma colocation et dès que mon diplôme était en poche, je suis retourné à Londres. Je m’étais fixé 3 semaines pour trouver un job et un nouveau logement à Londres et pari réussi j’en avais trouvé deux ! Cela fait maintenant 1 mois que je suis retourné à Londres je travaille comme barmaid dans un pub et je suis promoteur de soirée à côté les week-ends. Même si j’aime beaucoup ce que je fais, car ça me permet de ne pas perdre mon anglais, de me créer un véritable réseau, je ne perds pas des yeux mon objectif qui est de réussi à trouver un emploi à Londres en tant que manager des ventes !”

 

Comment s’est passée ta recherche de logements à Londres ?

Sofiane: “Plutôt bien ! J’étais passé par Movaway pour mon premier logement en colocation à Londres tout c’était bien passé j’aimais vraiment bien la colocation dans laquelle j’étais, mais à la fin de mon stage je cherchais un logement en zone 1 pour m’éviter des frais de transport supplémentaires pour aller jusqu’à mon lieu de travail. Comme j’étais déjà sur place, j’ai fait quelques visites et j’ai trouvé une autre colocation à deux pas de Oxford Circus : l’endroit parfait.

Si j’avais un conseil à donner à tous ceux qui se lancent dans l’aventure stages ou jobs à Londres : choisissez la colocation comme type d’hébergement ça n’a pratiquement que des avantages ! Honnêtement au début j’avais choisi la colocation à Londres par défaut, car mon budget ne me permettait pas d’avoir un logement indépendant. J’étais un peu septique sur le fait de vivre en communauté, car je n’en avais jamais fait l’expérience. Mais j’ai vraiment été agréablement surpris, car le système fonctionnait plutôt bien et l’ambiance était sympa ! J’avais une chambre indépendante juste pour mon usage personnel. Ca me permettais de me retrouver seul quand j’avais besoin d’intimité et de recevoir dans un espace qui m’était réservé. A Londres il y a beaucoup de chambres en colocation à ne pas confondre avec logement en colocation ! C’est une chambre que tu partages avec d’autres personnes ; et là pour le coup si tu as besoin de ton espace vital c’est raté ! Mais il a des personnes que ça ne dérange pas, qui aiment même beaucoup ce côté colonie d’enfance. L’avantage de cette alternative c’est que ce n’est vraiment pas cher. Pour éviter ce genre de confusion dans le type de logement et avoir de mauvaises surprises en arrivant et aussi pour éviter de tomber sur des arnaques (et il en a beaucoup) je conseille aussi à ceux qui cherchent leur logement depuis la France de passer par une agence ; c’est tellement plus rassurant et on a le choix entre des dizaines de chambres en colocation à tous les prix et dans tous les secteurs.”

"La ville qui ne dort jamais ce n'est pas New York, pour moi c'est Londres".

Merci pour tous ces conseils Sofiane ! Niveau budget que peux-tu nous dire sur la vie à Londres ?

Sofiane: “Je suis arrivé à Londres avec une enveloppe de 1000 euros ce qui fait à peu près £900, après avoir payé mon loyer et rechargé ma Oyster Card il me restait à peu près £300. C’est sûr que vivre à Londres comme dans toutes les autres grandes capitales ça a un coût, mais finalement j’ai été surpris là aussi. Tous le mon n’arrête pas de dire que Londres c’est hors de prix, qu’il faut un budget faramineux pour y vivre. Mais pas tant que ça ! Ce qui coûte le plus cher c’est le loyer et les transports hormis ça, il faut un peu se serrer la ceinture mais au final on s’y retrouve. La nourriture, les courses et les sorties sont vraiment moins chère qu’en France. Quand on arrive à Londres, on a tendance à convertir tous les prix en euros et forcément ça nous parait hors de prix. Mais en partant du principe que les Anglais accordent la même valeur à £1 que les Français à 1 euro on se rend vite compte que ce n’est pas si cher que ça. Pour tout ce qui est sorti ce n’est vraiment pas chère il y a toujours des soirées ou des bars crawl avec des préventes et des consommations à moitié prix donc on peut s’amuser et se divertir pour pas cher.

Finalement quand on vient à Londres pour faire un stage il vaut mieux avoir un peu d’argent de côté pour les débuts en attendant de trouver un travail pour vivre plus aisément, mais vivre à Londres avec un petit budget c’est faisable !” 

 

Pour finir Sofiane quels sont tes projets à Londres ?

Sofiane: “Comme je le disais, je souhaite trouver un emploi en tant que manager des ventes, je me laisse 3 mois pour mettre de coté un peu d’argent et trouver cet emploi qui me fait tant rêver. Grâce au job de promoteur de soirées que j’exerce ici, je me suis fait un réseau professionnel et social immense et j’espère que parmi toutes ces personnes une opportunité se cache. Concernant les rencontres, j’ai partagé des moments très forts avec des personnes venues de l’autre bout de la terre et c’est ce qui fait la beauté de cette ville: pouvoir marcher dans la rue tendre l’oreille et avoir l’impression de voyager.

Pour la suite, je suis assez confiant, je suis nettement plus à l’aise avec la langue maintenant et j’ai vraiment pris le rythme de vie de Londres ; un vrai British quoi ! (rire) Mes parents m’appellent sans cesse pour me demander quand est-ce que je rentre et je leur réponds toujours la même chose : un jour peut-être mais pas tout de suite!”

 

Eh bien merci Sofiane, nous sommes heureux qui tu aies apprécié ton stage à Londres au point de prolonger l’aventure. Nous te souhaitons pleins de bonnes choses et espérons que ton témoignage convaincra d’autres étudiants français à se lancer dans l’aventure londonienne.

 

Marine S

photos Londres

Ils nous font confiance