Blog Movaway Divers

La princesse Diana 30-04 2021

La princesse Diana

La princesse Diana! Nombreux sont les français venus s’installer à Londres dans le cadre des études, stage, professionnel ou encore de la découverte. Cependant, après avoir trouvé son logement qui peut s’avérer être une chose délicate. Ou après avoir visiter les lieux incontournables de la capitale londonienne qui s’étend sur une superficie de 1572 Km2. Toutefois, beaucoup adorent l’histoire et aiment arriver et vivre dans un pays où ils connaissent parfaitement l’histoire avant de se lancer dans les activités.

C’est pourquoi, Movaway a pris le temps de t’écrire un article sur la princesse Diana.

Si tu es à Londres et que nos articles t’intéressent tu pourras consulter notre blog. Effectivement, toute les semaines Movaway prend le temps de te donner des conseils et des bons pans sur la vie londonienne sur son blog par le biais d’articles variés. Ainsi si tu cherches où t’installer, tu pourras trouver des articles sur les quartiers comme vivre à Londres : Earl’s Court par exemple. De plus, si tu cherches à connaitre les endroits cool pour diner tu pourras consulter l’article Restaurants branchés à Londres . Enfin, si tu es en France et que tu souhaites visualiser des films anglais pour améliorer la langue, tu pourras consulter Les films anglais Netflix .

Ainsi, si tu viens de t’installer à Londres et que tu ne connais pas encore la ville sur le bout des doigts tu es au bon endroit ! Et comme tu l’auras compris, aujourd’hui, nous allons te parler de la famille royale avec la princesse Diana.

La princesse Diana

La princesse Diana : ses origines

Diana Frances Spencer vient de la famille Spencer, une célèbre famille aristocratique britannique, dont les origines remontent au 15ème siècle. En effet, elle était la plus jeune fille d’Edward Spencer (1924-1992), du vicomte Althorp (plus tard huitième comte Spencer) et de sa première épouse, Frances Burke-Roche (1936-2004).

De plus, la vicomptaisse appartient à la jeune branche d’une famille de pairs irlandais qui ont immigré aux États-Unis en 1879 et avaient la citoyenneté américaine. Et, la grand-mère de cette derniere, Frances Ellen Work est une héritière américaine de New York.

De surcroît, Diana Spencer, par son père, était une descendante de Charles II d’Angleterre (descendance africaine), et par lui devint la descendante du roi Henri IV de France, Saint Louis et Hugues Capet2, 3. Également, elle est une descendante de Georgiana, duchesse de Devonshire, du Premier ministre britannique Charles Gray et de la petite nièce du prêtre catholique George Spencer.

Ensuite, Diana et son amie et future sœur Sarah Ferguson sont également des parents éloignés, car Sarah est aussi une descendante de Georgiana Cavendish (née Spencer) par l’intermédiaire de cette dernière. Ainsi, la fille illégitime d’Eliza Courtney. Alors, Diana aide Sarah à épouser son beau-frère, le prince Andrew, qui se mariera en 1986. De ce fait, ce mariage se terminera également par un divorce. Mais, contrairement au prince de Galles, le couple conservera de bonnes conditions de vie.

Diana et ses parents

Du côté de ses parents, ils ont également divorcé. Effectivement, Peter Shand Kydd a été séparé par une tempête causée par la relation d’adultère de la sorcière avec des héritiers de l’industrie du papier peint, faisant de cette fille l’ex-mari mentionné par sa mère pour obtenir le procès en tutelle de Diana.

Ensuite, la troisième fille de Diana (vicomte Althorp), qui avait 37 ans à l’époque, et le frère cadet (vicomtesse) avait douze ans. Alors, Diana s’est sentie coupable très tôt parce qu’elle n’était pas un garçon. Et le couple a L’héritier s’est mariée en 1960 a donné naissance à un garçon si fragile, il n’a vécu que quelques heures.

De plus, Diana est la soeur de Charles Edward Morris Spencer du 9e comte de Spencer.

Ainsi, après la mort du grand-père de Diana, Albert Spencer en 1975, son père est devenu le huitième comte Spencer et elle a reçu le titre de Lady. Par la suite, l’année suivante, son père a épousé Raine McCorquodale, la fille aînée de la romancière Barbara Cartland. Mais a divorcé de Dartmouth Earl. Ainsi, du divorce des parents au mariage, Mme Diana Spencer a vécu avec sa famille à Outhope Castle, un monument historique de la famille Spencer.

La scolarité de la princesse Diana

La carrière scolaire de Diana a été très médiocre. En effet, après avoir étudié à Riddlesworth Hall à Norfolk puis à la West Heath Girls ‘School dans le Kent, elle a rejoint l’Institut Alpin Videmanette en 1977. Cet institut est une bonne famille axée sur la famille basée à Rougemont, en Suisse Corps de jeunes filles. De plus, son sens artistique et athlétique est plein et elle rêve de devenir ballerine.

Alors, en 1978, elle est revenue à Londres et a commencé une série de petits boulots. Finalement, elle a trouvé un emploi de nounou dans une famille américaine. Puis, à l’automne 1979, elle a travaillé comme assistante au Young England Kindergarten à Pimlico. Ainsi, c’est à cette époque qu’elle est découverte par la famille royale. En effet, la reine considère que sa douceur, sa modestie et sa prudence font d’elle une personnalité idéale pour le rôle de princesse de Galles.

Le mariage de la princesse Diana avec le prince Charles

Le mariage de la princesse Diana

Le syndicat est arrangé le mariage, présenté comme une histoire au moyen d’une forte médiation. De plus, choisi pour votre jeunesse, votre sang bleu et sa documiliation apparente, Diana Spencer n’est pas prête pour le document qui l’attend et sa réunion est susceptible d’être convenue lorsque les jeunes, le 30 juillet 1980. De plus, quelques jours avant le mariage, Charles reconnaît que sa famille est une proie avec de sérieux doutes sur cette union avec Lady Diana Spencer. Et qui sait à peine, la prometteuse n’a pas vu de treize fois entre sa première réunion et le jour de la cérémonie. Quant à Diana, elle est disposée à annuler le mariage car elle se rend compte que Charles a menti et reste l’amant de Camilla Parker Bowles.

Par la suite, le mariage a lieu à la cathédrale Saint-Paul à Londres le mercredi 29 juillet 1981, contre 35. 000 personnes et 750 millions de téléspectateurs du monde entier.

Ainsi, en raison de son mariage, Diana devient une troisième femme dans la dignité du Royaume-Uni, peu de temps après la reine et la reine mère.

De plus, le prince et la princesse du Pays de Galles ont rapidement deux enfants, William, né le 21 juin 1982 et Henry (surnom Harry), né le 15 septembre 1984. Et avec des difficultés à soutenir les restrictions sur la vie de la Cour, la princesse de Galles souffre de la naissance et de la boulimie de son premier enfant (jusqu’à quatre crises par jour).

L’échec de l’union

Au début des années 90, les divulgations sur l’échec de la vie conjugale des paires de possibilités sont cachées pour la première fois et sont pressées par la presse internationale. Alors, le prince et la princesse du Pays de Galles se concentrent sur la presse de ses amis, accusant l’adultère. De ce fait, Charles revient avec Camilla Parker-Bowles, tandis que Diana multiplie des relations sans méfiance, y compris James Gilbey. Plus tard, elle confirme (dans une interview avec le journaliste britannique Martin Bashir), qu’elle avait un problème avec son instructeur d’assemblage, James Hewitt. Également, il a eu un problème avec l’un des blaireaux qui sont assignés à sa sécurité, même s’ils ont catégorisé le trafic de sexe avec lui, ainsi qu’avec Oliver Hoar, un artisanat marié.

Puis, le prince et la princesse du pays de Galles, se sont séparés le 9 décembre 1992. Ainsi, le divorce a été prononcé le 28 août 1996. Alors, la princesse perd le prédicat de la vraie altesse et devient Diana, la princesse du pays de Galles. Cela étant une distinction purement volontaire de recevoir une compensation pour plus de 17 millions de livres et une pension. Enfin, le palais de Buckingham indique que Diana est la mère des deuxièmes et troisièmes héritiers du trône britannique, reste membre de la famille royale britannique.

La princesse de Diana après son divorce avec le prince Charles

Lorsque le prince Charles a négocié son divorce, il a été décidé que Diana aurait retiré son titre de la princesse du Pays de Galles. Toutefois, celle-ci pourrait la garder comme titre judiciaire. Elle peut également stocker les appartements 8 et 9 du palais de Kensington, qui occupait depuis le début de son mariage et où elle restera jusqu’à la mort. Enfin, elle utilise également deux bureaux dans le Palais Saint James17.

Par la suite, Diana commence en 1995 une idylle passionnée avec le Dr. Med. Hasnat Khan, chirurgien cardio-chirurgien à la poitrine de l’Hôpital Royal Brompton. En effet, elle l’a rencontré le 1er septembre 1995, alors qu’il venait d’entrer dans l’un de ses vieux amis. De plus, elle cherche anonyme de cacher votre relation, vos perruques, des serviettes et des lunettes. Puis, en mai 1996 et en 1997, elle va à la charité au Pakistan, mais surtout, à rencontrer la famille traditionaliste du médecin ; C’était “l’amour de sa vie” qui pense aux mariages, mais Khan refuse sa femme fils refusant un non-musulman. D’autre part, ce qui vient de Hasnat Khan, leur histoire d’amour commence à apparaître dans les médias, alors ils ont mis fin à la fin de juin 1997.

Une nouvelle histoire pour la princesse Diana

Diana et Dodi

Ensuite, Diana désireuse de récupérer et de se venger de la famille royale, commence dans le mois après une relation avec Dodi Al-Fayed. En effet, le fils du milliardaire égyptien, Mohamed Al-Fayed, se vengeait de la structure britannique. Cependant,  cette histoire d’amour n’est qu’une façade, un appât destiné à rendre Hanat Khan jaloux à Orchestar à cet effet la publication des fameuses photos d’elle et trouvée dans le golfe de Saint-Tropez. De plus, selon sa propre initiative, il met en particulier à Stadium ses différents maillots de bain, sa plongée du ponton privé de la villa de la famille de la famille, sur le vélo d’eau avec ses enfants.

Enfin, le 10 août 1997, l’un des miroirs du dimanche intitulé «The Kiss», montre Dodi et Diana Fermer. Bien que cela soit fortement douteux s’il s’agit d’une image volée, le tabloïd est ensuite allumé qu’il a retouché. Mais Diana devient une experte de la gestion des prêts aux médias dans le jeu de Paparazzi. Alors, elle se sentais progressivement prise au piège, surement consciente d’être trop éloignée de l’exposition aux médias de ses amours.

La princesse Diana et les œuvres caritatives

À la fin des années 1980, la princesse du Pays de Galles a soutenu des causes humanitaires, en assistant les victimes du sida ou la lutte contre l’emploi des mines antipersonnel. Alors, cela aide principalement les enfants pauvres en Afrique et se situe à côté de nombreuses personnalités telles que Nelson Mandela, Mère Teresa et Dalaï Lama.

Sida

En avril 1987, la princesse du pays de Galles est l’une des premières célébrités à photographier en jouant à une personne avec un virus VIH. En effet, sa contribution aux changements d’opinion publique contre les personnes séropositives a été résumée par ces paroles de Bill Clinton. Effectivement, en décembre 2001 à Diana la princesse de Galles en lisant sur le sida: “En 1987, lorsqu’une grande partie de la population croyait qu’il était possible d’embaucher des aides avec des contacts simples, la princesse Diana était assise sur le lit d’un sida malade et pressé sa main. Elle a montré au monde que le VIH positif ne mérite pas L’isolation, mais la compassion. Ces positions ont contribué à évoluer l’opinion générale, donnant de l’espoir au VIH positif et à la vie de Salvador. »

Les Mines-antipersonnel

De plus, dans les préoccupations humanitaires et peut-être les préoccupations les plus publiées sur son voyage en Angola. Diana est, en janvier 1997, en janvier 1997, en tant que VIP Bénévole Red Cross and Red Crescent. De ce fait, elle a visité les victimes de mines antipersonnel, a appris que des projets de déminage organisés par la confiance de l’halogène britannique. De plus, elle appuyait des programmes d’éducation et de sensibilisation sur les dangers dans l’environnement immédiat des maisons et des villages.

Puis, en août de la même année, elle va en Bosnie avec le “réseau de survivants de réseau” (dans le réseau de survivants de terres terrestres terrestres). Cela fait toute votre attention sur les blessures que les mines antipersonnel occasion après la fin d’un conflit et souvent chez les enfants.

Enfin, son influence sur la signature du traité pour l’interdiction des mines antipersonnel, Traité de Ottawa le 3 décembre 1997 (par conséquent, peu de temps après sa mort) de 122 pays était prépondérant28. Et en présentant la Chambre commune britannique en 1998, le ministre des Affaires étrangères, Robin Cook se félicite de la contribution de Diana.

La mort de la princesse Diana

L'accident de la princesse

Le 31 août 1997, Diana meurt dans un tunnel de la route Georges-Pompidou sous la place de l’Alma après un accident de voiture à Paris. En effet, elle et ses compagnons Dodi Al-Fayed et son chauffeur voyagent ensemble. Et le garde du corps de Fayed Trevor Rees-Jones (Trevor Rees-Jones).

La veille, le 30 août, Diana et Dodi ont quitté la Sardaigne et à la fin des vacances, ils ont pris le magasin vert et or Harrods et ont pris un jet privé Gulfstream IV (Gulfstream IV). De plus, ils ont atterri à l’aéroport du Bourget depuis Olbia à 15h20. Alors qu’ils se reposaient dans l’hôtel Dodi de la rue Arsène-Houssaye, l’arrivée des paparazzi les a fait renoncer à manger chez Benoît, un restaurant chic du Marais.

Ensuite, ils sont arrivés à l’hôtel Ritz à 9h50 du soir, et ont finalement choisi de dîner dans la suite royale du palais. De plus, les paparazzi les regardaient à la sortie du Ritz, Dodi décida de prendre sa voiture et la voiture conduite par son chauffeur et le garde du corps conduit par Jean-François Musa Le Range Rover resta devant le palais.

Alors, la voiture fonctionnait au Ritz, simulant le départ de Diana et Dodi 33. Ainsi, ils ont pris une deuxième sortie, plus prudente, en entrant dans la 688 LTV 75 immatriculée avec la Mercedes S280 (W140) conduite par Henri Paul, le directeur de la sécurité de l’hôtel Ritz. Et, le garde du corps (la voiture leurre non approuvée d’Etoile Limousines échappe aux paparazzi) Trevor Rees -Jones se tient du côté passager. Cependant, certains paparazzi qui ne veulent pas être attirés par le transfert et la manipulation se sont approchés.

Le départ de la voiture

Ensuite, la Mercedes commence à rouler à 00h20 et suit l’itinéraire Georges Pompidou (itinéraire sur la rive droite de la Seine) avec une vitesse estimée de 118 à 155 km / h du service de recherche accident de Mercedes-Benz. Il a également évalué la vitesse de collision dans le tunnel du pont de l’Alma pourchassé par les paparazzi et les cyclistes : 105 km / h35).

Cependant, à l’entrée du tunnel à 12h23 du matin, la voiture a tourné et heurté le mur de droite, puis a été projetée sur la deuxième voie de la voie de circulation pour tourner. Puis est entrée dans le treizième pilier du pont séparant l’autre partie. Alors, dans la direction opposée, il s’est cassé et s’est arrêté brusquement. Ainsi, les chauffeurs Dodi Al-Fayed et Henri Paul sont décédés immédiatement. Trevor Rees-Jones a été grièvement blessé, mais il a survécu grâce à l’airbag.

De plus, Diana a été sauvée de l’épave et était toujours en vie. Après avoir fourni les premiers soins sur les lieux, elle a été transportée en ambulance à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, où elle est arrivée après 2 heures du matin. Puis, sur le chemin de l’hôpital, Diana a subi plusieurs arrêts cardiaques, obligeant le médecin à arrêter et à redémarrer le cœur.

Alors, l’ambulance roule lentement (40 km / h) et il faut une quinzaine de minutes pour atteindre l’hôpital. Car la vitesse plus élevée augmentera la tension artérielle de la victime, ce qui aggravera son état, notamment l’hémorragie interne de Diana. Ainsi, la thoracotomie d’urgence a révélé une blessure grave dans la veine pulmonaire gauche. Bien que la plaie ait été refermée et que des massages cardiaques internes et externes aient été pratiqués, le médecin a déclaré qu’elle était décédée à 4 h 25 deux heures après son arrivée.

L’annonce de la mort de la princesse Diana

Ainsi, la mort de Diana est annoncée lors d’une conférence de presse tenue conjointement par le médecin de l’hôpital l’ayant prise en charge, le Pr Bruno Riou, le ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, et l’ambassadeur du Royaume-Uni en France, Sir Michael Jay. Puis, vers 14 h, le prince Charles et les deux sœurs de Diana (Lady Sarah McCorquodale (en) et Lady Jane Fellowes) arrivent à Paris pour l’identification et repartent 90 minutes plus tard.

De surcroît, des experts en médecine d’urgence américains ont reproché aux secours français d’avoir prodigué des soins sur place (pendant environ une heure) plutôt que de transporter au plus vite la blessée vers un hôpital. Et affirmant alors que seule une opération chirurgicale d’extrême urgence aurait pu la sauver. Enfin, personne ne saura jamais si elle aurait vraiment survécu, tant le transport d’une personne en état de choc hémorragique est dangereux.

Les enquêtes et polémiques à propos du décès de la princesse Diana

Les premiers reportages affirment que la voiture de Diana est entrée en collision avec le pilier à plus de 190 km/h, et que l’aiguille du compteur est restée coincée sur ce chiffre. Ensuite, on annonce que la vitesse de la voiture était en fait entre 95 et 110 km/h, et que le compteur n’avait pas d’aiguille puisqu’il était numérique. Alors, la voiture roulait donc bien au-delà de la limite légale de 50 km/h et bien plus vite qu’il n’eût été prudent dans le tunnel de l’Alma. Puis, en 1999, une enquête menée par le juge d’instruction Hervé Stephan confie à l’IRCGN les expertises techniques sur les débris retrouvés sur site et conclut que la Mercedes avait heurté une autre automobile (une Fiat Uno blanche) roulant dans le même sens dans le tunnel. Toutefois, le conducteur ne s’identifia pas, et l’automobile ne fut jamais retrouvée.

De surcroît, d’après les enquêteurs, la collision est le fait du conducteur qui était en état d’ébriété et roulait trop vite, tentant d’échapper aux paparazzis. Ainsi, les conclusions de l’enquête française reposent essentiellement sur l’analyse de prélèvements sanguins, effectuée sous la direction du professeur Ivan Ricordel. Et qui a établi un degré d’alcool trois fois supérieur à la limite légale (selon un rapport de l’ambassadeur Jay de septembre 1997).

Et ce n’est pas tout

Par la suite, une seconde enquête, britannique celle-ci, a montré que Diana, Dodi, Rees-Jones et Paul n’avaient pas attaché leur ceinture de sécurité. De plus, le tunnel du pont de l’Alma est connu pour être mal éclairé et offrir une visibilité insuffisante. Alors, les piliers en béton situés à l’axe du tunnel n’étaient pas protégés à l’époque pour réduire les effets d’une collision. Après avoir entendu 250 témoins et retracé les dernières 48 heures du couple, l’enquête judiciaire britannique s’achève le 7 avril 2008. Puis, lorsque le jury de la Cour royale de justice conclut à un homicide par imprudence du chauffeur et des paparazzi qui traquaient la voiture de Diana et Dodi al Fayed.

Ainsi, l’accident « a été causé ou favorisé par la vitesse et le comportement du chauffeur ainsi que la vitesse et le comportement des véhicules suiveurs ». De plus, trois facteurs auraient contribué au drame : « le fait que le jugement du chauffeur ait été altéré par l’alcool, que Diana ne portait pas de ceinture de sécurité et que la voiture ait percuté un pilier » du tunnel.

Enfin, le 13 juillet 2006, le magazine italien Chi publie des photographies (volées dans le dossier d’instruction) montrant Diana dans ses derniers instants. En effet, la photo noir et blanc montre Diana recevant de l’oxygène dans l’épave de la voiture. De plus, la photo est extraite de Lady Diana: The Criminal Investigation, un livre de Jean-Michel Caradec’h. Malgré les critiques, l’éditeur du magazine a défendu sa décision de les publie

photos Londres

Ils nous font confiance