Blog Movaway Divers

Le NHS 10-02 2021

Le NHS

Le NHS ! Si tu as atterri sur cet article, c’est probablement que tu souhaites venir t’installer à Londres dans les prochaines semaines ou mois voire que tu y es déjà ! Que ce soit pour un stage, un job ou encore pour la recherche d’un logement, s’installer à Londres n’est pas le plus simple. Notamment depuis que le Brexit est été mis en place… En effet, venir s’installer dans la capitale londonienne n’est pas toujours facile de sa superficie ou de ses mesures administratives par exemple. De plus, si tu comptes t’installer à Londres, il faut aussi que tu connaisses le système de santé au Royaume-Uni.

En effet, tu auras peut-être et surement besoin de consulter le médecin ou encore de réel soin même si nous ne l’espérons pas pour toi ! Ainsi, il faut savoir que le système de protection sociale locale est différent que celui de la France. De fait, en France tu es rattaché à la sécurité sociale, ici le système de protection social local est globalement moins assuré et se fait par le NHS. Là, tu dois te demander comment tu vas comprendre tout cela … Mais ne t’inquiètes pas on est là pour ça et tu es au bon endroit sur cet article !

Ainsi, chez Movaway, nous prenons le temps d’aider les français à s’installer à Londres et y comprendre les coutumes et le système via notre blog. En effet, sur le blog de Movaway, nous sortons toutes les semaines des articles te permettant de mieux connaitre Londres avant d’arriver ou une fois sur place. De ce fait tu pourras trouver sur notre blog des articles de tout genre. Vivre à Londres : Waterloo, la population à Londres ou encore les bons plans avec l’article sur les restaurants branchés à Londres.

LE NHS : L’HISTOIRE

L'histoire du NHS

La National Health Service autrement appelé le NHS a été fondé en 1948 et est le système de la santé publique au Royaume-Uni. En effet, le NHS fournit l’essentiel des soins en partant de la médecine générale aux salles d’urgences des hôpitaux. Cependant, le système exclut les frais dentaires. Ce système a été fondé par le gouvernement travailliste et est par la suite devenue partie intégrante de la société britannique.

À l’époque, Aneurin Brevan, le secrétaire d’État de la santé a porté le projet. En effet, il présente le projet comme devant répondre à trois grands principes. Tout d’abord, il doit répondre aux besoins de chacun. Ensuite, il doit être basé sur les besoins médicaux et non sur la capacité du patient à payer. Enfin, il doit être entièrement gratuit.

Ainsi, trois ans après sa mise en place, le gouvernement conservateur de Winston Churchill a introduit les premières reste-à-charge mais n’a pas détruit le système. De ce fait, le système s’est inscrit comme une institution publique incontournable chère aux Britanniques.

LA DÉCENTRALISATION DU NHS EN 1999

En 1999, une loi de décentralisation est passé ce qui a fait que chaque nation du Royaume-Uni est devenue responsable de son système public de santé. De ce fait, la NHS a été divisé en quatre organismes indépendants. Ainsi, on retrouve le NHS Engalnd, le NHS Scotland, le NHS Wales et Health&Social Care Board of Notherm Ireland. Ainsi, les administrations et financements sont devenus distincts en fonction des zones. Cependant, il y aucune discrimination lorsqu’un habitant d’une zone du Royaume-Uni a besoin de soins dans une autre zone. Tout de même, les patients sont souvent renvoyés dans leur région d’origine lorsqu’il est possible de les déplacer. Ainsi, les conséquences financières et administratives peuvent être traités par les organisations concernés et la participation du patient n’est donc pas nécessaire.

LE NHS : ADMISSIBILITÉ ET TRAITEMENT POUR LES ÉTRANGERS

Le NHS pour les étrangers

Le NHS permet aux résidents du Royaume-Uni de ne pas être facturé pour la plupart des traitements médicaux hormis les frais dentaires dans chacun des quatre services distincts. Cependant, la question se pose pour les résidents étrangers au Royaume-Uni. En effet, le secrétaire d’État, Aneurin Bevan a écrit en 1952 qu’il serait imprudent de refuser l’accès aux soins pour les étrangers ou les visiteurs. Ainsi, la fourniture de soins gratuits aux non-résidents du Royaume-Uni a été appliqué de manière libérale mais a cependant été restreintes. En effet, en 2015, de nouvelles règlementations sur la tarification des hôpitaux pour les visiteurs ont été mis en place. De ce fait, les citoyens de l’union européenne titulaire de la carte européenne d’assurance maladie valide et les personnes des pays dans lesquels le Royaume-Uni a conclu des accords en matière de soins. Alors, elles peuvent bénéficier d’un traitement d’urgence sas frais.

De plus, depuis le 6 avril 2015, les ressortissants non européens et n’appartenant pas aux pays ayant des accords avec le Royaume-Uni doivent respecter des consignes. En effet, ils doivent avoir le statut d’immigration de congé illimité pur rester au moment des soins. De ce fait, les personnes ne résidant pas aux Royaume-Uni n’ont généralement pas le droit à un traitement hospitalier gratuits. Toutefois, il existe quelques exceptions tels que les réfugiés.

De surcroît, les personnes qui ne résident pas habituellement sur le territoire peuvent être soumises à des entrevus pour établir leur admissibilité. En effet, cela doit être résolue avant que le traitement (s’il est non-urgent) puisse commencer. Ainsi, les patients qui ne sont pas éligibles à un traitement gratuit doivent avancer les frais ou signer un engagement de paiement écris à moins que ce soit un cas d’urgence.

UN SYSTÈME À BIEN COMPRENDRE

Ensuite, pour les personnes extérieures à l’Europe et qui viennent au Royaume-Uni pour un séjour de plus de 6 mois, d’autres règles se posent. En effet, elles doivent payer une surtaxe de santé pour l’immigration au moment de la demande du visa. Par la suite, elles auront alors le droit au traitement NHS sur la même base qu’un résident. Cela sera peut-être ton cas car ce système inclut les étudiants étrangers avec un visa pour étudier pendant 6 mois ou plus dans un établissement reconnu. Toutefois, cela ne s’applique pas aux visiteurs avec le visa touristique. Ainsi, pour te donner un ordre de prix, le tarif de la surtaxe était de £400 en 2018 avec un tarif réduit pour les étudiants. Ainsi, pour ceux qui bénéficient du programme mobilité jeune, le coût est de £150 à £300.

Enfin, il existe certaines exceptions. Par exemple, pour les personnes travaillant en dehors du Royaume-Uni en tant que missionnaire pour une organisation dont le principal établissement est au Royaume-Uni. En effet, ces personnes sont totalement exemptées des frais du NHS. Toutefois cette règle d’applique à ceux qui sont résidents habituels. À l’inverse, s’ils ne le sont pas, la règle ne s’applique pas. De plus, avec employés du gouvernement ou encore les forces armées stationnées à l’étranger.

Ainsi, tu l’auras compris, si tu es résident au Royaume-Uni le système ne s’avère pas très complique. Cependant, si tu es étranger, il faut que tu sois bien renseigné sur le sujet et que tu es bien fait toutes les démarches administratives. Afin de ne pas être embêté et devoir payer de grandes sommes une fois sur le territoire.

LE NHS EN CHIFFRES

Les chiffres du NHS

Les dépenses du NHS varient en fonction des quatre organisations dur Royaume-Uni. En effet, chaque dépense sont décidées par le pouvoir législatif de chaque nation. De ce fait, en 2012, le budget total était de 127 milliards de livres redistribué dans chaque nation. Tout d’abord le NHS England avait 108,9 milliards de livres. Ensuite, le NHS Scotland avait 9,4 milliards de livres. Puis, le NHS Wales détenait 5,3 milliards de livres. Enfin, Health & Social Care Board of Northem Ireland avait 3,9 milliards de livres.

Par la suite, en 2020, ces données ont évolué. En effet, le budget de la NHS pour l’année 2020 en Angleterre était de 140 milliards de livres sterling soit environ 160 milliards d’euros. Pour te donner un ordre d’idée, en France le régime de la sécurité sociale compte 198 milliards d’euros (en 2018). Cependant, les systèmes de financement du NHS en Angleterre et de la sécurité sociale en France sont différents. En effet, en France le régime se nourrit des cotisations sociales tandis qu’en Angleterre, le NHS doit son budget majoritairement par les impôts.

Cependant, le NHS a subi des pressions en 219 en raison de l’austérité économique. De plus, une étude a démontré que la satisfaction du NHS auprès du public est passé de 70% en 2010 à 53% en 2018.

LE FINANCEMENT DU NHS

Le système du NHS est financé à environ 98% par la fiscalité générale des cotisations d’assurances maladies ainsi que des montants des frais des patients pour certains services. Ainsi, environ 10% du PIB du Royaume-Uni est consacré à la santé et la plupart dans le secteur public. Tu l’auras compris, l’argent du NHS provient donc directement des impôts et pour te donner un ordre d’idée cela équivaut à une contribution moyenne de £1 980 par personne.

Cependant, le NHS manque de ressources par rapport aux services de santés d’autres pays développés dans le monde. En effet, une étude a montré que le NHS est le système le plus faible dans le monde occidental au niveau du nombre de médecins, d’infirmières et de lits d’hôpitaux. De ce fait, l’assurance de soins complets pour les patients est compromise par le manque d’infirmière expérimentés. Ainsi, une étude a montré que la prévention des cancers, des AVC… était compromise dut à la pénurie du personnel soignant. A tel point que certains patients devaient aller se faire soigner loin de leurs familles afin de bénéficier de soins adapter pour leurs maladies.

Depuis, le NHS compte sur du personnel moins qualifié tels que les assistants de santé afin de répondre à la pénurie de certains personnels soignants. Ainsi, les taux de guérison ont augmenté mais restent faible par rapport aux autres pays européen.

Ainsi, en 2018, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé que le NHS bénéficierait d’une augmentation de 3,4% de son financement chaque année jusqu’en 2024. Cela permettra ainsi de résoudre les problèmes du NHS et d’améliorer la situation des patients. Cependant, beaucoup craignent que cette aide soit directement utilisé afin de répondre aux dettes de la NHS et non à l’amélioration du système de santé.

LE BUDGET DE LA NHS

Le budget total de la NHS est distribué à 80% par des fiducies locales en fonction des priorités sanitaires particulière en fonction des régions. Toutefois, depuis 2010, un plafond de 1% a été mis en place sur les augmentations. En effet, cela permet de récompenser en augmentant les personnes qui continuent d’occuper le même poste.

Ainsi, le budget du NHS est réparti de manière bien organisée. En effet, 60% du budget est utilisé afin de payer le personnel. Ensuite, 20% du budget payent les médicaments et les autres fournitures diverses. Enfin, les 20% restant est répartit de façon à s’occuper des bâtiments, de l’équipement, des frais de formation, de l’équipement médical, de la restauration et du nettoyage.

Il faut savoir que les syndicats représentent comme en France les médecins, dentistes, infirmières et autres professionnels de la santé. De plus, ils ont appelé à mettre fin au plafond de la rémunération des services de santé. En effet, ils ont constaté que le plafond endommage les services de santé et les soins aux patients. Ainsi, l’augmentation salariale sera surement inférieure au niveau d’inflation et entrainera une baisse de salaire en termes réels.

LE NHS EN CRISE

Le NHS en crise

En 2019, avant les élections législatives où le premier ministre Boris Johnson a été élue. Le NHS et ses failles sont remontés à la surface. En effet, une photo d’un petit garçon allongé à terre avec une perfusion en l’attente d’un lit a fait le tour des réseaux sociaux. Ainsi, cette photo illustrait grandement les besoins accrut du service national de santé du Royaume-Uni. De ce fait, le refinancement était au centre de la campagne électorale. A tel point que Boris Johnson promet un refinancement de 40 milliards d’euros par an ainsi que la construction de 40 nouveaux hôpitaux. De plus, son rival une injection de 4,3% du PIB dans le NHS ainsi qu’une amélioration de la qualité des services.

Cependant, la crise du NHS ne s’arrête pas à un simple trou financier mais aussi à un manque de personnel. Effectivement, il existe cent mille postes vacants au sein du NHS dont dix milles médecins et près de quarante milles infirmières. Cela est en réalité dû aux salaires qui n’est pas redevable du travail effectué par l’ensemble du personnel soignant.

UNE CRISE DU NOTAMMENT AU MANQUE DE PERSONNEL

En effet, de nombreux médecins se sont plaint de ne pas être payé correctement. Finalement, ils sont partis dans des cabinets indépendants afin de mieux gagner leur vie. De plus, l’Angleterre est très cher par rapport aux autres pays de l’Europe et les médecins du NHS sont finalement les moins bien rémunérés de cette union.  Bien que le NHS fasse la fierté de nombreux britanniques, il en est aussi une honte. En effet, les résidents du Royaume-Uni peuvent se faire soigner de manière totalement gratuite que ce soit pour une grippe, une entorse ou un cancer car la totalité est prise en charge par le NHS.

Cependant, après une décennie de réduction budgétaire celui-ci est totalement fragilisé. Ainsi, cela engendre des baisses de productivité et de résultats qui touchent un grand nombre de patients. En effet, le manque d’argent et de personnel ne permet pas de soigner les patients correctement. Enfin, la situation n’est plus vivable et plus possible pour les habitants ainsi que pour l’économie du territoire du Royaume-Uni. Le problème est devenu majeur sans y ajouter la crise du coronavirus qui a aggravé la situation. Ainsi, Boris Johnson devra effectuer un plan de refinancement de qualité et aller au-delà de ce plan afin de rétablir l’ordre et l’efficacité au sein du NHS.

L’ACCÉS AU NHS

L'accés au NHS

Toute personne peut se faire soigner au NHS ! En effet, si tu as le statut de résident au Royaume-Uni, alors tu as accès gratuitement au NHS. Quoique soit ta situation d’emploi d’ailleurs. Ainsi, si tu es européen et que tu es en Angleterre dans le cadre d’un séjour temporaire ou touristique. Alors, tu pourras avoir accès au NHS en utilisant ta carte européenne d’assurance. Toutefois, si tu es en provenance d’un pays hors européen ou sans accord avec le Royaume-Uni, tu paiera une taxe de santé afin d’accéder au NHS. Cependant, si tu comptes t’installer pour une longue durée à Londres par exemple, nous te conseillons de t’inscrire au NHS.

INSCRITPION ET DOCUMENTS

Comme tu l’auras compris si tu es arrivé à ce moment de l’article, le NHS est le service permettant les oins pour tous et financé par le gouvernement. Ainsi, si tu souhaites t’installer à Londres définitivement ou pour une longue période, tu souhaites surement en bénéficier. Ainsi, Movaway va prendre le temps de t’expliquer la procédure. Sachant que celle-ci reste simple et rapide à faire. En effet, il faudra tout d’abord que tu consulte un cabinet de médecine générale. Nous te conseillons de chercher un de ceux aux alentours de chez roi sur le site du NHS. Tu auras juste à remplir ton code postal et tu verras les centres proches de chez toi. Une fois que tu en as trouvé un qui te convient, n’oublie pas de vérifier qu’il accepte les nouveaux entrants et que ton code postal soit accepté. Ensuite, tu devras fournir des papiers justificatifs. En effet, tu dois donner une pièce d’identité valable ou en cours de validité. De plus, tu fourniras une attestation d’adresse grâce à une facture, un relevé bancaire ou encore ton bail de location par exemple. Puis, il faudra peut-être que tu donnes ton numéro de sécurité social anglais. Toutefois, cela dépend des cabinets.

Si vous êtes en déplacement d’une zone du Royaume-Uni à une autre, vous pouvez tout de même consulter dans n’importe quel cabinet de médecins du NHS (et vous pouvez vous y enregistrer comme patient temporaire pour une durée de trois mois maximum).

NHS : LE PREMIER RENDEZ-VOUS

Après avoir effectué la première étape d’inscription, un rendez-vous au cabinet afin de faire une vérification de ton état global de santé. Cela se caractérise par un contrôle général de ta taille, de ton poids et de ta tentions. Mais aussi des antécédents de santé que tu as pu avoir ou qu’il y a dans ta famille, de ta consommation d’alcool, de tabac. Ainsi que si tu fais une activité sportive et un test urinaire sera effectué. Cette consultation pourra se faire auprès d’un médecin ou d’une infirmière qualifiée.

Enfin, après avoir effectué cette consultation qui est obligatoire. Tu sera accepté dans le cabinet et tu recevras ta carte de patient NHS par voie postale dans le mois qui suit.

LES CONSULTATIONS AU NHS : LE GP

Au Royaume-Uni, le premier point de contact avec les patients du NHS se fait avec le GP qui équivaut au médecin généraliste en France. En effet, tout patient du NHS doit passer par le médecin généraliste en premier contact afin de pouvoir voir un spécialiste incluant les gynécologues ou encore les pédiatres. Tu dois te dire que le système est vraiment spécial…Mais en réalité cela est fait afin de maitriser les dépenses de la santé publique et de garantir l’efficacité du système. En effet, cela permet d’éviter tout patient qui consulte un médecin spécialiste alors que la consultation auprès d’un médecin généraliste aurait suffi au problème évoqué.

De plus, il fait savoir que les consultations avec les médecins généralistes durent environ 10 minutes. De ce fait, si le GP se rend compte que le patient est venu pour évoquer plusieurs problèmes et que la consultation va durer beaucoup plus de temps que prévu. Alors, il peut se voir demander au patient de revenir une prochaine fois pour les autres problèmes. Ainsi, si tu as besoin de consulter le GP du NHS et que tu comptes évoquer plusieurs problèmes de santé. Alors, nous te conseillons de prendre plusieurs rendez-vous ou de le préciser à la prise de ton rendez-vous.

CONSULTER UN MEDECIN SPÉCIALISTE AU NHS

Comme nous te l’avons dit au-dessus, afin de consulter un spécialiste il faudra que tu passes par la case du généraliste. En effet, il faudra que celui-ci juge nécessaire ta demande. Ainsi, si le médecin généralistes juge nécessaire que tu consulte un médecin spécialiste. Il te mettra alors sur une liste d’attente et en fonction de la gravité de ton cas tu seras en priorité ou non sur cette liste. De ce fait, la période d’attente peut varier selon l’endroit où tu résides et selon la caractéristique de traitement dont tu as besoin. Enfin, une fois que tu auras passé le rendez-vous avec le spécialiste. Si tu dois te faire opérer ou que tu as besoin d’un traitement particulier, tu seras alors remis sur une nouvelle liste d’attente. Sinon, c’est bon signe et tu t’arrêteras-là au niveau des consultation !

NHS : LES DÉLAIS D’ATTENTE

Comme tu as pu le remarquer, à chaque étape le NHS inscrit ses patients sur des listes d’attentes. Ainsi, afin que le système se déroule dans une durée logique et acceptable pour tous, le NHS a instauré des délais d’attente. En effet, chaque liste d’attente doit se tenir à des objectifs. Nous allons alors te donner les temps d’attentes pour les services de l’Angleterre, qui sont d’ailleurs similaires à ceux de l’Écosse.

Dans un premier temps, pour les diagnostiques et tests demandés par les médecins généralistes et spécialistes, le temps d’attente standards sera de 6 semaines. Ensuite, pour les rendez-vous avec un médecin spécialiste à partir du moment où le patient est référé par son médecin généralistes, le délai sera de 12 semaines. Enfin, entre le moment où le patient est référé par son médecin généralistes et le moment ou son traitement est prescrit par le spécialiste. Alors, le temps d’attente standard sera de 18 semaines.

Tout de même, il est important se savoir que ces temps d’attentes sont parfois dépassés du fait de la pénurie des médecins au NHS. De plus, ces temps d’attentes ne s’appliquent pas aux urgences médicales. En effet, aux urgences, l’objectifs est que 95% des personnes entrants doivent être déchargés ou prise en charge dans les quatre heures qui suivent leur arrivée. Cependant, comme évoqué dans la partie crise, le NHS a du mal à atteindre ses objectifs et l’attente est généralement plus longue que l’objectif des quatre heures.

LES MÉDICAMENTS

La plupart du temps, quand tu vas chez le médecin, c’est pour obtenir un traitement et le plus souvent il va te donner des médicaments. De ce fait, tu dois te demander comment se passe la délivrance et le cout des médicaments sur le territoire. Ainsi, les médicaments prescrits par ordonnance sont gratuits partout en Angleterre. Cependant, un frais fixe de 9 livres s’applique pour chaque médicament à chaque renouvellement. Toutefois, certains médicaments échappent à la règle telle que la pilule contraceptive pour les femmes par exemple. De plus, certaines catégories de personnes sont exonérées de ces frais tels que les personnes de plus de 60 ans, les femmes enceinte et les enfants ou encore des personnes avec des conditions médicales spécifiques.

photos Londres

Ils nous font confiance