Blog Movaway Logements

Image représentant la carte de la superficie de Londres 18-06 2020

La superficie de Londres

Londres comme bon nombre de capitale à sa part d’histoire. Aujourd’hui cette dernière a bien voulu se dévoiler un peu plus, pour t’en mettre pleins la vue ! Mais surtout, pour te permettre d’en savoir davantage sur son origine et son passé. On ne t’a jamais parlé de la superficie de Londres ? C’est l’occasion alors !

L’équipe Movaway t’a concocté un article de qualité.

La superficie de Londres : Pourquoi la capitale britannique est-elle si grande ?

Il y a près de 2000 ans Londres était connu sous le nom de Londinium, une ville portuaire romaine sur les rives de la Tamise. Cet endroit était stratégique puisqu’il s’agissait du passage le plus proche de la Tamise. Il est d’ailleurs toujours considéré comme étant un lieu central naturel pour le sud-est de l’Angleterre. Cette combinaison rendait favorable le commerce grâce au port mais également aux nombreux marchés situés dans la ville. Prenant chaque jour de l’ampleur et de l’importance au sein de l’économie du pays tout entier, Londinium est rapidement devenu la ville centrale : la capitale. Tout d’abord, elle a été celle de l’Angleterre, et enfin celle du Royaume-Uni. Mais il ne faut tout de même pas oublier qu’autrefois, et pendant un certain temps le Royaume Uni était l’un des plus grands empires que le monde n’ait jamais connus. Ce qui pourrait justifier aujourd’hui, la superficie de Londres.

De plus, il est certain qu’aujourd’hui cette grandeur historique a eu un réel impacte puisque l’héritage architectural de cette époque et son histoire antérieure contribuent à ce que Londres ait une industrie touristique étonnamment grande.

De nos jours : 

Avec 8,9 millions d’habitants et 1 572 km² de superficie, Londres fait plus de deux fois la taille de Berlin, bien que Berlin soit la capitale d’un plus grand pays que le Royaume-Uni. Cependant, ce dernier est un pays beaucoup plus centralisé que l’Allemagne, que ce soit en termes de gouvernement ou encore de banque ; et cela contribue à la taille et à la superficie de Londres. 

De plus, Londres est dix fois plus grande que ParisCela parait quelque peu ridicule face à la capitale britannique.

La superficie de Londres : Pourquoi le métro est-il si étendu ?

https://www.instagram.com/p/CAvxnD3oic9/

Est-ce que tu savais que le métro de Londres est le plus ancien au monde ? Non ? Bah du coup voici un résumé de l’histoire du métro de Londres :

L’histoire du métro de Londres

1843 : Construit par Sir Marc Brunel et son fils Isambard, le tunnel de la Tamise ouvre.

1863 : Le 10 janvier, The Metropolitan Railway ouvre le premier chemin de fer souterrain au monde, entre Paddington (alors appelé Bishop’s Road) et Farringdon Street.

1868 : Ouverture de la première section du Metropolitan District Railway, de South Kensington à Westminster (qui fait maintenant partie des lignes District et Circle).

1869 : Les premiers trains à vapeur traversent le tunnel de la Tamise de Brunels.

1880 : De la Tour de Londres à Bermondsey, le premier tunnel de métro s’ouvre.

1884 : La ligne Circle est terminée.

On continue ?

1890 : Le 18 décembre, The City and South London Railway ouvre le premier chemin de fer électrique à grande profondeur au monde, qui va de King William Street dans la ville de Londres, sous la Tamise, à Stockwell.

1900 : Le Prince de Galles ouvre le Central London Railway de Shepherd’s Bush à Bank (le «Twopenny Tube»), qui fait maintenant partie de la ligne centrale.

1902 : Création de la Underground Electric Railway Company de Londres (connue sous le nom de Underground Group) .Au début de la Première Guerre mondiale, les fusions avaient amené toutes les lignes, à l’exception de la ligne Metropolitan.

1905 : Les lignes de District et Circle deviennent électrifiées.

1906 : Baker Street & Waterloo Railway (qui fait maintenant partie de la ligne Bakerloo) ouvre ses portes et va de Baker Street à Kennington Road (maintenant Lambeth North). Great Northern, Piccadilly & Brompton Railway (maintenant partie de la ligne Piccadilly) ouvre entre Hammersmith et Finsbury Park.

1907 : Charing Cross, Euston & Hampstead Railway (qui fait maintenant partie de la ligne du Nord) ouvre ses portes et va de Charing Cross à Golders Green et Highgate (aujourd’hui Archway). Albert Stanley (devenu Lord Ashfield) est nommé directeur général de la Underground Electric Railway Company of London.

1908 : Le nom “Underground ” fait sa première apparition dans les gares, et le premier distributeur de billets électrique est introduit.

Courage !

1933 : The Underground Group et Metropolitan Railway font partie du London Passenger Transport Board, prenant le contrôle de tous les services ferroviaires, de bus, de tramway, de trolleybus et d’autocars de la capitale. Harry Beck présente le premier schéma de la carte du métro.

1940 : Entre septembre 1940 et mai 1945, la plupart des stations de métro sont utilisées comme abris anti-aériens. Certaines, comme la ligne Piccadilly, ou encore Holborn-Aldwych, sont fermées pour stocker les trésors du British Museum.

1948 : Le London Passenger Transport Board a été nationalisé et devient maintenant le London Transport Executive.

1952 : Le premier train en aluminium entre en service sur la ligne District.

1961 : La fin du transport de vapeur et de locomotives électriques des trains de voyageurs de London Transport.

1963 : Le London Transport Executive devient le London Transport Board.

1969 : La Reine ouvre la ligne Victoria.

1970 : Le London Transport Executive reprend le métro et le réseau de bus du Grand Londres, relevant du Greater London Council.

1971 : La dernière locomotive à vapeur et de marchandises est retirée du service.La ligne Victoria s’étend alors jusqu’à Brixton.

1977 : La Reine ouvre la gare centrale d’Heathrow (terminaux 1 2 3) sur la ligne Piccadilly.

1979 : Le Prince de Galles ouvre la ligne Jubilee.

1984 : Les lignes Hammersmith & City et Circle se rejoignent.

1986 : La ligne Piccadilly est prolongée pour desservir le terminal 4 d’Heathrow.

1992 : Lancement de la London Underground Customer Charter

C’est pratiquement fini, promis.

1999 : Le métro de Londres est restructuré en vue d’un partenariat public-privé.

2003 : Présentation de la carte Oyster.

2007 : Le Tube transporte pour la première fois un milliard de passagers en un an.

2008 : Inauguration de l’extension de la ligne Piccadilly jusqu’au terminal 5 d’Heathrow.

2009 : LU est nommé Best Metro of Europe.

2010 : LU atteint la norme Carbon Trust.

2011 : Green Park devient sans étapes pour faciliter l’accès aux lignes de Victoria, Piccadilly et Jubilee pour les Jeux olympiques.

Voici donc pourquoi le métro est si étendu ! Tout simplement parce que la superficie de Londres est tellement importante qu’il est nécessaire d’agrandir les lignes pour que les boroughs restent en lien avec le centre-ville.

274 stations

Les principaux moyens de transport à Londres sont bien évidemment ses nombreux métros. Rapide et pratique, ils sont couramment appelés « Underground » ou « The Tube ». En effet, il comporte 16 lignes interconnectées et 274 stations au total pour une longueur totale de 408 km. Inauguré en 1863, c’est le plus ancien réseau au monde.

6 lignes de nuit

Le nouveau métro de nuit (Night Tube) de Londres met à la disposition des habitants 6 lignes de métro ouvertes la nuit du Vendredi soir et du Samedi soir. Ces lignes sont les suivantes : la Victoria Line, la Central Line, la Jubilee Line, la Northern Line, la Piccadilly Line et le London Overground. Ce qui te permet de sortir la soirée sans craindre de devoir rentrer tard la nuit à pied. Tu pourras prendre le métro.

La superficie de Londres : Pourquoi ont-ils annexé des petites villes à Londres ces derniers siècles ?

La division spatiale de Londres 

L’agglomération de Londres compte environ 9 millions d’habitants. La ville se compose :

  • D’un centre, abritant au moins 3 millions d’habitants
  • Et d’un Grand Londres, composé de la périphérie qui entoure comme son nom l’identique le centre. Elle comprend 6 millions d’habitants.

Pour ton information le centre de Londres est connu sous la dénomination d’Inner London. Tandis que sa fameuse périphérie se nomme quant à elle : Outer London. De plus, l’agglomération de Londres est entourée par l’aire métropolitaine.

Lors de la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville a connu un phénomène : l’étalement urbain. Ce dernier est en réalité le résultat des politiques publiques poussant à l’aménagement de la ville. Il aurait permis de décongestionner le centre-ville et de créer de nouveaux emplois.

D’où la nécessité de créer un réseau de transport en commun important tel que the Tube. Mais on en reparle après, tu veux bien ?

Revenons donc au plan d’aménagement que la ville souhaitait mettre en place ! Développement de nouvelles villes et aménagement de ceintures vertes étaient les objectifs de ce projet.

La superficie de Londres : Pourquoi cela attire des entreprises ainsi que des gens à s’y installer ?

Image représentant un arrangement entre entreprises au coeur de Londres

Londres est à tous égards une ville fantastique, mais qu’en est-il des voyageurs qui reviennent encore et encore ? Et qu’est-ce qui a fait de la ville la destination touristique la plus visitée au monde au cours des deux dernières années ? Selon nous, cela aurait un rapport avec la diversité d’attractions proposés, au commerce en plein essor et à l’histoire du lieu.

L’Angleterre détenait autrefois un empire du monde, et naturellement, sa capitale semble avoir un certain prestige en conséquence. Viens donc visiter Londres alors !

La superficie de Londres est telle que parfois tu as l’impression de te perdre ? Ne t’inquiète pas, on comprend. Pourtant Londres attire chaque années un nombre incalculable d’entreprises, de touristes et de personnes désirant y habiter. En effet, pour de nombreuses entreprises internationales, Londres constitue une base européenne pratique, elle a des liens mondiaux, est anglophone et est proche du cœur de l’Europe occidentale. C’est tout bénéf !

Si un jour tu comptes te rendre à Londres, tu croiseras sûrement des Londoniens et ceux qui se rendent au travail à la capitale. Leur trajet basé sur les transports en commun est extrêmement pratique ! Tu peux à la fois combiner travail et vie sociale. Eh oui ! Une petite boisson après le travail ? Pas de problème !

D’ailleurs si cela t’intéresse voici notre page dédié aux stages

Et en voici une autre sur les logements !

Voici quelques points intéressant que l’équipe Moveway a trouvé pour toi !

Qu’est-ce qui attire à Londres ?

Londres compte plus de 100 nationalités

C’est paradoxal ? Et pourtant c’est vrai ! Londres est la ville la moins britannique du Royaume-Uni. Lorsque nous nous penchons sur la personnalité de Londres dans son ensemble, nous pouvons clairement observer qu’il existe une multitude de culture différente.  Avec plus de 100 nationalités, La capitale britannique est la ville la plus internationale du monde. Il est évident que c’est cette diversité culturelle, ainsi que les nombreuses nationalités et langues – font de Londres, un lieu attrayant pour les voyageurs du monde entier.

Pourquoi ? Parce qu’il est difficile de se sentir comme un étranger à Londres, il y a tellement d’internationaux ! Une autre chose qui distingue Londres des autres pays : sa manière de s’adapter aux besoins des touristes à la recherche d’une expérience unique. 

Qu’est-ce qui fait de Londres une ville mondiale ?

Londres est une ville très importante dans le monde entier pour les facteurs suivants :

• Londres est entourée de vastes parcs verts, les parcs royaux.

• Londres abrite de nombreuses grandes entreprises venant du monde entier.

La population de Londres profite des conditions météorologiques excellentes et appropriées par rapport à toutes les autres grandes villes du monde.

Pourquoi Londres est-elle aussi connue ?

Londres est célèbre pour son architecture massive et impressionnante datant de l’époque historique de la capitale. En son centre, on retrouve les principales attractions importantes, à savoir : Big Ben, le Musée national de Londres, le pont de Londres, la Tamise, les parcs royaux, le palais de Buckingham.

https://www.instagram.com/p/BS_lqx4gdrh/

Qu’est-ce qui rend Londres si unique ?

Londres est unique grâce à ces 3 facteurs : 

  • La Tamise : N’est-il pas splendide de se déplacer sur les rives de la Tamise, en profitant de l’air frais grâce à une balade à vélo ? Ou bien de jouir de la vue sur la Tamise et toute la ville de Londres depuis le London Eye.
  • L’entrée gratuite au musée : Les musées sont l’une des attractions de Londres qui t’emmèneront à l’âge médiéval et te partagerons les secrets de la ville.
  • Le métro : Le métro est sans tracas ! tu peux rejoindre tous les lieux importants comme les attractions en un rien de temps. Pratique !

La superficie de Londres : Pourquoi tout est dans Londres comparé à Paris + Banlieue Parisienne ? 

La ville de Paris, comme nous avons pu le mentionner juste avant est étonnamment petite : elle compte seulement 2,3 millions d’habitants, ce qui n’est pas si grand pour l’une des plus grandes villes du monde, et ne fait que 105,4 km².

https://www.instagram.com/p/CBSmsf3IoYp/

Il s’agit là d’un cas de « sous-délimitation » : une situation dans laquelle les limites formelles d’une ville sont bien plus petites que sa zone fonctionnelle : 

Cela peut entrainer toute une série de problèmes pour les personnes qui gère une région métropolitaine, et empêcher la découverte de nouveaux lieux atypiques autour de la ville.

Image représentant Paris en plein coeur de Londres
Superficie de Paris en plein coeur de Londres

Voici donc une carte superposant un plan de Paris à Londres afin de te donner une idée de la taille réelle de la capitale britannique comparé à celle de la France.

L’île de la Cité considéré comme le cœur historique de Paris est donc placé sur Trafalgar Square à Londres dans le but d’aligner les deux centres des capitales.

Le résultat ? 

De par notre observation, nous pouvons tout d’abord voir que la rocade parisienne, qui forme la frontière de Paris à proprement parlé, traverse grossièrement la Tamise au niveau du Battersea Bridge et du tunnel de Rotherhithe. La ville s’étend alors au sud jusqu’aux frontières de Brixton et au nord à celles de Holloway. D’ailleurs pour mieux te situer sache que Montmatre se trouve au-dessus de Camden Town.

Donc, oui, Paris est petit – plus petit que le centre de Londres, et pas plus grand que le quartier central des affaires de son rival.

Sauf que ce n’est pas vraiment tout Paris ? Oui mais ce sont les limites officielles de la ville. Mais toute définition sensée comprendrait les banlieues situées au-delà du Périphérique, qui dépendent économiquement de la ville elle-même. Ce qui est le cas de la capitale britannique, d’où l’importante superficie de Londres.

La superficie de Paris après être devenu le Grand Paris

la Métropole du Grand Paris

Le gouvernement français s’en est rendu compte tardivement, mais semble bien décidé a créer la Métropole du Grand Paris qui couvrira toute la région urbaine. Si tu veux en savoir davantage voici donc une carte où est superposer toute la zone urbaine de la ville à la région de Londres. (Le patch rouge au centre est la ville). Cela lui ressemble beaucoup plus – tout à coup, Londres est presque invisible. Le Grand Paris sera en fait plus grand que le Grand Londres. Ça paraît plus équitable ! Paris prend exemple sur Londres car cette dernière est bien mieux organisée que la plupart des grandes villes du monde.

De plus, cela contribuera à réintégrer les banlieues et, espérons-le, à améliorer le fonctionnement de la ville de Paris. Tout comme Londres a su le faire avant elle, bien des années auparavant.

La superficie de Londres VS la superficie de Paris

La densité de population lié à la superficie de Londres

Le Grand Londres est la zone la plus urbanisée du Royaume-Uni et la ville la plus peuplée. Un septième de la population du pays y est concentrée, est semble être d’importance nationale comparable aux agglomérations urbaines autour de Paris, Mexico et Tokyo. D’ailleurs, la densité de population globale de Londres est considérablement plus élevée que celle des autres zones urbaines du pays. Cette dernière est comparable à celle de la ville d’Amsterdam (bien qu’elle soit plus de deux fois plus élevée que celle de l’agglomération du Grand Amsterdam) et peut-être la plus proche de celle du Grand Paris, qui se compose d’une grande agglomération autour de la ville.

Les 19 arrondissements d’Outer London ont une densité moyenne qui ne représente que les deux cinquièmes de celle des 14 arrondissements intérieurs. Pourtant, même dans le centre de Londres, le modèle des rues et le style des logements n’ont pas la densité urbaine intense des grandes villes d’Europe continentale. Une seule résidence sur trois est un immeuble à appartements.

Cependant,

plus de la moitié des logements de Londres sont des maisons avec leur propre parcelle de terrain. Le type le plus courant est la maison mitoyenne ou en rangée. Les bâtiments monumentaux et institutionnels prennent leur place dans des espaces urbains libre et principalement résidentiel qui laisse beaucoup de terres non bâties même dans les zones de développement les plus denses. L’architecture de la ville est individualiste et variable, reflétant une aversion politique, dans cette métropole bourgeoise. Les bâtiments ne sont que rarement utilisés comme éléments du paysage urbain.

L’historique en rapport à la superficie de Londres

La stabilité relative de la population totale a masqué un flux de population continu. Londres, comme toute grande métropole, agit comme une pépinière, accueillant sans cesse de jeunes immigrants en herbe et libérant des entreprises ainsi que des grandes familles. Mais l’arrière-pays a changé. Au 19e siècle, la plupart des mouvements vers Londres étaient d’origine nationale ; la majorité des immigrants provenaient des Home Counties voisins, avec des flux longue distance en provenance du Pays de Galles, d’Irlande et d’Écosse.

Les immigrants d’outre-mer sont également venus, mais Londres était moins cosmopolite que New York ou Boston. Ses communautés étrangères étaient petites (généralement moins de 1 000 personnes) et localisées, et certaines étaient établies depuis longtemps sur le sol britannique. La superficie de Londres est une organisation bien pensée !

Les immigrants d’Europe

À la fin du XIXe siècle à Londres, les Italiens se sont regroupés à Holborn et Finsbury, les Français à Soho et les Chinois près des quais à Limehouse, et il y a eu une dispersion d’Allemands et de Scandinaves autour de la ville. De plus, Une communauté Irlandaise a été établie à Wapping et Camden. Les pogroms d’Europe de l’Est dans les années 1880 et 90 ont amené environ 20 000 Juifs polonais et russes à s’installer sur le bord est de la ville à Whitechapel. Une nouvelle vague d’émigrants juifs a fui à Londres à cause du fascisme allemand, dans les années 1930, suivie d’une vague de réfugiés d’Europe centrale dans les bouleversements de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Après la guerre, la communauté polonaise s’enracina à Ealing dans l’ouest de Londres. Les familles juives devinrent là où se trouvent les banlieues, se concentrant notamment à Edgware, Golders Green, Hendon et Finchley au nord-ouest et Ilford au nord-est. Les orthodoxes ne sont pas allés aussi loin, seulement à l’extrémité nord de l’East Endin Hackney. Des communautés importantes de Chypriotes grecs et turcs sont arrivées pour ouvrir des magasins, des restaurants et des petites entreprises aux alentours de la ville, élevant rapidement la prospérité de la ville, le long des routes en direction du nord.

Les immigrants du Commonwealth

La population noire de Londres a considérablement augmenté pendant les années 50 et 60, pour cause : une période de pénurie de main-d’œuvre, en particulier pour les services publics tels que les transports et les hôpitaux. Ainsi, pour remplacer les personnes qui avaient été encouragés à quitter Londres pour occuper des emplois dans les nouvelles villes (banlieues du Grand Londres), les employeurs ont commencé à recruter dans les anciennes colonies, qui étaient désormais des membres indépendants du Commonwealth britannique. La première vague d’immigration provenait des Caraïbes. Les Londoniens noirs ont eu du mal à accéder aux logements locatifs publics, et ils se sont concentrés en tant que locataires privés dans les quartiers d’habitation de North Kensington et au sud de la rivière à Brixton, où ils ont été rejoints par des groupes ultérieurs d’immigrants d’Afrique subsaharienne.

Le carnaval de Notting Hill à Kensington, crée en 1966 et tenu chaque année fin août, reste la principale célébration de la vie antillaise à Londres. Plus tard, des groupes d’immigrants du Commonwealth se sont installés dans différentes parties de la ville : des Indiens à Ilford, Ealing et Hounslow; Des Bangladais à Whitechapel ; et enfin des Africains à Hackney, Southwark, Lambeth et Lewisham.

La métropole multiethnique

Londres, ville cosmopolite, est devenue de plus en plus polyglotte et multiculturelle. La connexion avec le Commonwealth n’a représenté qu’une partie de la transformation. Malgré des lois d’immigration restrictives, le flux de réfugiés et de demandeurs d’asile de nombreux pays s’est poursuivi et de nouvelles communautés de Vietnamiens, Kurdes, Somaliens, Érythréens, Irakiens, Iraniens, Brésiliens et Colombiens ont vu le jour. Beaucoup d’étrangers se sont installés dans des lotissements dans les quartiers les plus pauvres du centre de Londres, en particulier les quartiers à l’est de la ville.

De plus, la position de Londres au carrefour de l’économie mondiale a amené des populations du monde des affaires internationales ainsi que des écoles, des magasins, des agences de location et des services à s’installer en centre-ville. Londres a également attiré de riches étrangers et les a poussés à devenir propriétaires et résidents saisonniers. Ainsi, des gens du Moyen-Orient, d’Asie de l’Est et d’Amérique latine ont acheté des biens immobiliers et des quartiers internationalisés tels que Mayfair, Park Lane et Belgravia. Les rues commerçantes qui mènent au nord de Hyde Park, comme Queensway et l’extrémité sud d’Edgware Road, ont été presque entièrement reprises par les Arabes.

Bien qu’il ne soit pas facile d’établir des chiffres fiables sur la composition ethnique de Londres, les colonnes de noms dans les annuaires téléphoniques et les registres scolaires témoignent de la transformation d’une population qui, au milieu du XXe siècle, était encore principalement d’origine britannique et anglophone. Près d’un tiers de la population résidente de Londres au XXIe siècle vient de l’étranger.

Les arrondissements occidentaux reflètent le mieux la qualité multiethnique de la ville (en partie en raison de leur proximité avec Heathrow), tandis que les arrondissements de Havering, Barking et Dagenham, Bexley et Bromley forment un arc de populations blanches d’origine britannique. Ce sont également les zones les moins rattachées aux restaurants, clubs et magasins cosmopolite.

Bon assez d’histoire, c’est l’heure des duels !

La superficie de Londres : 1 572 km2 intra-muros.

  • VS la superficie de Paris : 105 km2 pour Paris Intra-Muros.
  • contre la superficie de New York : 783,8 km².
  • VS la superficie de Berlin : 891 km², soit 8 fois Paris ou l’équivalent de New York.

Et voilà, notre article sur la superficie de Londres se termine ici !

N’hésite pas à jeter un coup d’œil à celui-ci également si tu t’en sens capable, c’est juste . On compte sur toi !

photos Londres

Ils nous font confiance